• Propositions d'écriture 228-229 - Dithyrambique sonnet - Josée

     

    « Philistins ! » s’époumonait sur son piédestal
    Le valétudinaire évanescent : « Vite !
    Mon clystère ! Mon lavement ! Que l’on s’agite ! »
    Nul médic ! Nul médoc ! Le mal était fatal…

    Trissotins, Diafoirus, carabins d’hôpital
    Rodomontadent doctement, s’écrient, s’excitent :
    « Le poumon ! - Non, le foie ! Une belle hépatite !
    - Le poumon, vous dis-je, ô crétin congénital ! »
    Pugnaces, arguties, coquecigrues fatales…
    Livide, éburnéen, le vieillard périclite
    Et clamse subito. «  Ah ! Mais, c’est qu’il nous quitte !

    Sans nous avoir payés ! Intérêts, capital !
    Mais il nous emboucane ! Qu’on le ressuscite ! »
    Argan vit toujours. Molière est magistral.
     
    « Proposition d'écriture 229 - La reine du bal - DominoProposition d'écriture 230 - La vieille dame au parapluie - Raynald »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Ludmilla
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 15:56

    Comment faire des prouesses en poésie avec des mots imposés aussi compliqués ? Belle réussite Josée !

    2
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 16:46

    Excellent exercice de style, bravo pour l'humour en plus :-)

    (je crois que pour moi le blog sera plus facile à suivre que yahoogroups, où je me perdais compètement ;-))



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :